Direction Capri

From the Blog

Salerno > Positano

15

Nous vous proposons une Côte Amalfitaine « précieuse » ; un spectacle de fleurs dans les roches traversées par les rayons de soleil puis, une mer dans toute son immensité. Ensemble, nous découvrons les parties de la côte encore vierges et les plages naturelles accessibles seulement par la mer. Un petit monde fait de vieilles maisonnettes et d’églises encore plus anciennes, de petites ruelles et d’escaliers étroits, de places qui deviennent des salons « plein air » ; scénario de spectacles d’art et de cuisine.

Découvrez la Côte Amalfitaine avec nous, en bateau le long de la côte et en excursions organisées, au départ de Salerno en direction de Vietri. Le blanc, l’azur et le vert, couleurs typiques des céramiques fabriquées à Vietri, reflètent dans les eaux, l’âme côtière de ce village, autrefois port d’escale de marchandises. Deux rochers appelés « les deux frères » (on raconte qu’ils représentent les corps de deux frères réunis après la mort par les divinités de la mer) sont le symbole d’un pays caractérisé par les mastics blancs des palaces rococo à la pénombre des ruelles, par les balcons, les fontaines et les enseignes des magasins. « Torre Crestarella », tour du vice-roi espagnol de Naples, Don Pedro de Toledo, date au XVI siècle domine la plage qui porte le même nom. Avec ses 120 mètres de sable, la plage Crestarella est le cadre de notre premier arrêt.

Lorsque nous arrivons à Cetara, nous avons l’illusion de voir une petite oasis : les maisonnettes qui brillent sur la mer, et les roches qui délimitent la plage. Cetara était une forteresse dont le nom vient du latin Cetariae, c’est-à-dire  tonnara », thonaire. Ensuite, nous pouvons observer la plage de citrons, une petite baie de 20 mètres accessible seulement par la mer, un lieu de grâce très réservé. La plage est embrassée par des citronniers et par une paroi rocheuse qui la protège de la brise de l’ouest.

Entre le ciel et la mer, la tour d’Erchie. Ici, vous ne voudrez jamais rompre le silence de cet enchantement de beauté naturelle. Relax et nature se fondent en devenant une expérience unique. Construite en pierre calcaire locale, avec le couronnement supérieur de quatre mâchicoulis, la tour d’Erchie est aujourd’hui l’une des tours qui présente les meilleures conditions, comparée aux autres tours de la côte. Son intégrité et sa grandeur originelle se reflètent sur la mer.

Parmi la partie la plus intérieure du Golfe de Salerno et la crique d’Amalfi, nous trouvons le promontoire de la Péninsule Sorrentine, appelé Capo d’Orso parce que le dos du Mont Pertuso prend la forme d’un ours.

Les eaux couleur émeraude nous invitent en direction de la Grotte Pandora, une cavité naturelle près de Maiori, dans laquelle nous pouvons admirer des stalactites et des stalagmites. Puis, nous arrivons près d’une petite crique où l’eau plonge dans la mer. Ici nous pouvons nous baigner tout en écoutant le son d’une cascade naturelle, la Cascade Marmorata. Nous passons tout au long de Maiori, ancienne âme maritime, enrichie d’art et de cuisine, « une ville imaginaire, une histoire qui n’est pas disparue complètement… » (Salvatore Quasimodo). Minori, ville du goût où le Limoncello, les pâtes et les spécialités pâtissières sont produits. Les citrons de forme allongée ont des propriétés organoleptiques et médicamenteuses exceptionnelles. Ce sont également des ingrédients irremplaçables de la cuisine de la Côte Amalfitaine.

Puis, nous trouvons Atrani et Amalfi qui peuvent être admirées tout en restant à bord de nos bateaux. Nous pouvons aussi les visiter en se promenant dans les ruelles et dans les petits escaliers qui conduisent sur la partie haute de la ville. Amalfi, une ville qui ressemble à une bonbonnière, avec ses murs blancs anciens, son atmosphère maritime, la grisaille des escaliers, le jaune d’une bonne crème de citron, le rouge des piments vendus dans les ruelles, le vert des faïences et l’ancienne histoire du célèbre papier d’Amalfi.

Lorsque le ciel se fond avec la mer, nous arrivons à Conca dei Marini où, en 1700, un gâteau en forme de coquillage fait de plusieurs pâtes feuilletées, de crème pâtissière et de griottes a été préparé pour la première fois dans le monastère de Santa Rosa, d’où le nom du gâteau : « sfogliatella Santa Rosa ». Lorsque nous passons Capo di Conca, nous nous arrêtons dans une petite baie où les eaux sont limpides et peu profondes. Nous y découvrons les bateaux des baigneurs, des plongeurs et des canoës. Nous ne pouvons résister à la tentation d’une baignade dans les eaux du Fjord de Furore qui sont accessibles par mer ou par des escaliers qui longent le rocher jusqu’à la plage.

En passant à coté de Praiano, nous arrivons à l’îlot des Galli, appelé autrefois l’île des sirènes. La légende raconte qu’Ulysse y passait réussissant à éviter les trois sirènes charmeuses, Parthénope, Leucose et Ligie. Ici, la côte est un véritable paradis, et autrefois on disait que lorsque les gens mourraient et s’en allaient au paradis, cela était un jour ordianire parce qu’elles avaient déjà connu le paradis vivant sur la côte Amalfitaine.

Puis, une cascade de maisonnettes blanches, arcs et coupoles célèbres dans le monde entier nous accueillent. Il s’agit de Positano avec ses rochers qui ressemblent aux déesses, ses boutiques bariolées, ses galeries d’art et la force de la tradition religieuse et culinaire.

Have your say